blason mairie bernadets 100

Histoire locale

 

Histoire

Bernadets: « lieu où il y des aulnes »

Au XI°siècle, Bernadets dépendait de Saint-Castin en  1385 la commune comptait dix feux (environ 50 personnes)

En 1766, la famille de Laussat achète le château et la terre noble de Bernadets. Les Laussat  complètent leur  patrimoine avec l’achat de la seigneurie de Maucor et de l’abbaye laïque de Saint-Castin. Ils deviennent ainsi seigneur de Bernadets, de Maucor et abbé laïque de Saint-Castin. La famille de Laussat reste près de deux siècles sur ses terres pour n’être revendues qu’en 1942.

Personnage important

Pierre-Clément de Laussatpierre clement de laussat

Né le 23 novembre 1756 au Château de Bernadets à Morlaàs et baptisé à l’Église Saint-Martin à Pau, Pierre-Clément de Laussat est décédé en 1835 au Château de Bernadets, à l’âge de 78 ans. Il fut administrateur civil, préfet colonial et député. Il fut chargé par Napoléon1er de transférer la Louisiane aux États-Unis.

Le baron de Laussat a mené, en partie grâce à son caractère béarnais, une longue carrière de politicien et d’administrateur sous presque tous les régimes politiques qu’il a connu au cours de sa vie.

Son fils Pierre Pierre-Lysis fut également  député à l’Assemblée Nationale

Pierre-Clément de Laussat était, depuis 1784, receveur général des finances des pays d'état de l'intendance de Pau et Bayonne lorsque survint la Révolution. Emprisonné pendant la Terreur, il fut bientôt libéré et devint payeur-général à l'armée des Pyrénées.

Le 17 avril 1797, il fut élu « député » des Basses-Pyrénées au Conseil des Anciens (Chambre haute). Favorable au Coup d'État du 18 brumaire, il entra au Tribunat à sa création, le 25décembre1799.

Le 20 août 1802, il fut nommé préfet colonial en Louisiane et il arriva à La Nouvelle-Orléans le 23 mars 1803 pour la rétrocession de la Louisiane par l'Espagne, qui eut lieu le 30 novembre 1803. Le 20 décembre 1803, Laussat représenta la France pour la cession de La Nouvelle-Orléans aux États-Unis. Il quitta la Louisiane en avril 1804 pour prendre le poste de préfet colonial de la Martinique, succédant à Charles-Henri Bertin.

En 1809, il tomba aux mains des Anglais lorsque ceux-ci s'emparèrent de l'île et fut envoyé comme prisonnier en Angleterre ; il fut libéré à la fin de l'année 1809.

En février 1810, il est nommé préfet maritime d’Anvers.

De mars 1812 au 4 février 1814, il exerce les fonctions de préfet de Jemmapes à Mons (1813-1814), puis de préfet du Pas-de-Calais en mars-avril 1815 (Cent-Jours).

Sous la Restauration, Louis XVIII lui donne le titre de baron.  Il resta quelques temps sans emploi, puis fut envoyé en Guyane comme gouverneur, du 25 janvier 1819 au 12 mars 1823.

Il se retira ensuite dans son château de Bernadets, près de Pau.vieille photo chateau

Un hébergement Joomla - Cybergraphik - Création site internet - Vp Web Com